1998 - J. ESTABEL : Quelques aspects histo-physiologiques du système nerveux central chez les Amphibiens

Publié le 16 juillet 2008 Mis à jour le 29 mars 2016

 

 

Jeanne ESTABEL, 1998

Résumé :

L'anatomie et la physiologie du système nerveux des Mammifères ont été largement étudiées notamment dans un but médical. L'anatomie et l'embryologie du système nerveux des Amphibiens ont été également étudiées pour essayer de mieux comprendre le fonctionnement de cet organe complexe. Parmi les Amphibiens, les Anoures et les Urodèles ont fait l'objet de nombreux travaux contrairement aux Gymnophiones (considérés comme plus primitif) dont l'anatomie et l'ontogenèse de l'encéphale ne sont étudiés que depuis environ une vingtaine d'années. Les différents travaux, tant anatomiques que physiologiques, portant sur ces animaux permettent d'appréhender la phylogénie de l'encéphale chez les Amphibiens.
L'examen du développement de l'encéphale de Typhlonectes compressicaudus (Gymnophione) comparé à celui des Anoures et des Urodèles a permis de montrer les mêmes phases de développement. Deux étapes importantes ont été mises en évidence : juste après l'éclosion (stades 25-26) et à la métamorphose (stade 30-31). Cette étude permet d'apporter quelques nouveaux éléments sur la phylogénie des Amphibiens à partir de l'encéphale.
Les récepteurs du glutamate sont très étudiés chez les Mammifères mais peu d'études ont porté sur les Vertébrés inférieurs. L'étude des récepteurs ionotropiques du glutamate des Anoures par une technique dynamique a permis de montrer la présence de récepteurs AMPA/kaïnate fonctionnels perméables aux cations divalents dès les stades les plus précoces du développement que nous ayons pu étudiés (stade 20). Ce travail a permis d'établir une première cartographie des régions de l'encéphale munies de cellules porteuses de récepteurs glutamatergiques chez les Anoures (télencéphale, infundibulum, cervelet...). Ces récepteurs perméables aux cations divalents ont été détectés à des stades précoces du développement chez la grenouille (à l'éclosion de l'oeuf). Comme chez les Mammifères, les récepteurs AMPA/kaïnate perméables aux cations divalents sont probablement impliqués dans la mise en place des circuits nerveux.