2008 - M. RAQUET : Modalités de la reproduction chez les femelles de Boulengerula taitanus, Amphibien Gymnophione

Publié le 7 janvier 2009 Mis à jour le 29 mars 2016
Michel Raquet, 2008


            Boulengerula taitanus est un amphibien d'une vingtaine de centimètres de long, endémique des terres cultivées traditionnellement dans les collines Taïta du Kenya. Cette espèce appartient à l'ordre des Gymnophiones, relativement peu connu encore, et caractérisé par l'absence de pattes en lien avec un mode de vie fouisseur.  Ces animaux sont répertoriés aujourd'hui car considérés comme très sensibles aux variations écologiques.

            La présente étude a eu pour but de décrire le cycle ovarien et le cycle de l'oviducte des femelles. Boulengerula taitanus est ovipare et à développement direct.

            La folliculogenèse a pu être décrite dans son entier, ainsi que l'évolution de l'épithélium de l'oviducte sur l'année. La présence d'hormones sexuelles a été révélée dans l'ovaire. L'histochimie des protéoglycannes des cellules épithéliales de l'oviducte a été utilisée pour décrire plus finement les différentes parties de l'oviducte et leur évolution au cours des mois.

            L'analyse de quelques données  biométriques concernant les ovaires, le comptage des différentes catégories de follicules, la mise en perspectives des différentes données concernant les oviductes et la présence d'ovocytes en leur sein ont permis de définir le cycle reproductif chez Boulengerula taitanus. Celui-ci est annuel et se décline en trois phases : une phase de repos sexuel de mars à août, pendant laquelle l'ovogenèse ne cesse pas, ni la folliculogenèse, mais qui se caractérise par la faible taille des follicules vitellogéniques. L'oviducte parallèlement possède un diamètre très faible et un épithélium très réduit, sans cellules ciliées, sans sécrétions.

            La phase suivante est celle de la préparation à la reproduction au mois de septembre, avec l'accroissement du diamètre des follicules mûrs, le développement de l'oviducte et de son épithélium.

            Enfin la phase de la reproduction proprement dite qui commence à partir de novembre pour s'achever en février, avec la formation de corps jaunes dans l'ovaire, la présence d'ovocytes dans l'oviducte qui est à son maximum de développement. Les jeunes femelles adultes pondent dès novembre ou décembre.

            Le cycle sexuelle femelle de Boulengerula taitanus est très semblable à celui d'Ichthyophis beddomei, autre gymnophione ovipare. Il est en lien avec les variations climatiques, puisque la ponte s'effectue pendant la courte saison des pluies et probablement aussi au début de la courte saison sèche suivante.