2008 - M. BELHOCINE: Modulation de la matrice extracellulaire au cours de la reproduction du mérion: approche au niveau des vésicules séminales

Thèse de Doctorat de l'U.S.T.H.B. (Alger, Algérie) préparée partiellement au laboratoire

Publié le 7 octobre 2008 Mis à jour le 29 mars 2016
Mansouria BELHOCINE, 2008


Résumé:

Les variations saisonnières et les effets de la castration pratiquée au printemps ont été étudiés dans les vésicules séminales du Mérion de Libye (Meriones libycus) avec des méthodes histologiques, morphométriques, histochimiques et immunohistochimiques. En période de reproduction (printemps et début de l'été) les vésicules séminales montrent un compartiment épithélial largement dominant formé de cellules épithéliales sécrétrices prismatiques avec une zone supranucléaire développée ; l'épithélium forme de nombreux replis épithéliaux qui convergent à l'intérieur d'une lumière large et remplie d'une sécrétion très abondante. Le stroma conjonctif et fibromusculaire montre une croissance limitée, la lamina propria et l'axe étroit des replis épithéliaux renferment quelques fibres conjonctives dispersées ; la paroi fibromusculaire est mince et est formée de cellules musculaires lisses (CML) allongées et fusiformes et régulièrement disposées autour de la glande. La mesure de la surface des ces différents compartiments histologiques par analyse d'image automatique a montré une superficie de la fraction épithéliale très élevée par rapport à la surface occupée par les autres compartiments.

La phase de repos (fin de l'été, automne et fin de l'hiver) est accompagnée d'une atrophie considérable des vésicules séminales caractérisée par une forte régression épithéliale et une croissance accrue du stroma conjonctif et fibromusculaire. Au niveau de la zone épithéliale, presque 80% de cellules épithéliales sécrétrices ont disparu par apoptose; les cellules épithéliales viables sont devenues cubiques avec une forte réduction de la portion supranucléaire; les replis épithéliaux très peu nombreux et orientés de façon aléatoire montrent un axe élargi infiltré d'un stroma conjonctif dense et sont disposés dans une lumière étroite et dépourvue de sécrétion. Dans la lamina propria le tissu conjonctif est très serré et la lame basale qui borde l'épithélium est plissée et épaissie. La morphologie de la paroi fibromusculaire est modifiée, les CML se sont raccourcies et élargies ; elles sont orientées dans tous les sens entraînant un épaississement considérable de la paroi ; ces cellules possèdent une membrane plasmique sinueuse. La surface occupée respectivement par le stroma conjonctif logé dans la lamina propria et dans l'axe élargi des replis épithéliaux et par le stroma fibromusculaire est largement supérieure à celle occupée par la fraction épithéliale. Les mêmes observations ont été notées chez les Mérions castrés au printemps.

En dépit des modifications morphologiques, les CML expriment l'a-actine du muscle lisse tout au long du cycle saisonnier de reproduction et après castration suggérant le maintien de leur état différencié et de leur faculté contractile. L'histochimie et l'immunohistochimie ont révélé dans le stroma des vésicules séminales de Meriones libycus du collagène de type I et III et des fibres élastiques dont la concentration est faible en période active. Ces fibres remplissent massivement toute la composante conjonctive interstitielle et s'insèrent également entre les CML en phase de repos et chez les Mérions castrés au printemps. La lame basale épaisse et plissée en période de repos et chez les Mérions castrés est intensément marquée au collagène IV, VII et à la laminine. Ces composants de la lame basale montrent un signal immunohistochimique faible en phase active. Les métalloprotéinases matricielles (MMP-2, MMP-3, MMP-7, MMP-9) ont été exprimées par les cellules épithéliales sécrétrices et par les CML tout au long du cycle saisonnier et chez tous les Mérions castrés au printemps suggérant leur implication dans le remodelage des vésicules séminales et dans l'activité reproductrice et la physiologie du sperme.

Le compartiment épithélial est remarquablement développé pendant la période de reproduction. L'inverse est observé en phase de repos et chez les Mérions castrés, la fraction épithéliale régresse et les cellules épithéliales sécrétrices atrophiées cessent de produire la sécrétion et la majorité meurent par apoptose. Le stroma est hypertrophié et enrichi en collagène I, III, IV, VII, en laminine et en fibres élastiques avec une forte croissance de la paroi fibromusculaire.