Publié le 4 juin 2019 Mis à jour le 4 juin 2019
Date(s)

le 12 juin 2019

Mercredi 12 juin 2019
10h30
Ajouter à mon agenda 12-06-2019 12-06-2019 40 Soutenance de l’Habilitation à Diriger les Recherches (HDR) de Mme Claire BRUN Amphithéâtre Gounod, Université Catholique de Lyon, 10 place des Archives 69002 Lyon
Lieu(x)

Campus Saint-Paul

Amphithéâtre Gounod, Université Catholique de Lyon, 10 place des Archives 69002 Lyon

Soutenance de l’Habilitation à Diriger les Recherches (HDR)

Madame Claire Brun, Maître de Conférences (Laboratoire de Biologie Générale, Pôle Sciences) soutiendra son diplôme d’Habilitation à Diriger les Recherches le mercredi 12 juin 2019 à 10h30, Amphithéâtre Gounod, Université Catholique de Lyon, 10 place des Archives.

Les travaux dirigés par Jean-Marie Exbrayat, Professeur et Directeur d’Etudes de l’EPHE intitulés :

« Flexibilité et plasticité »

Seront soutenus devant le jury composé de :

- M. Jean-Marie EXBRAYAT, Professeur de l’UCLy et Directeur d’Etudes de l’EPHE, Lyon

- Mme Catherine HÄNNI, Directrice de Recherches au CNRS, Grenoble.

- M. Dominique LE GUELLEC, Professeur de l’Université Claude Bernard Lyon 1

- M. Andràs PALDI, Directeur d’Etudes de l’EPHE, Paris

- M. Olivier PERRU, Professeur de l’Université Claude Bernard Lyon 1

Résumé des travaux :

La notion de plasticité est abordée par différentes approches. En biologie du développement et de la reproduction, la dynamique cellulaire a été étudiée au cours de l’embryogenèse de Xenopus laevis et dans les différents tissus de l’oviducte de gymnophiones, dont le laboratoire possède une importante collection. Un ajustement de l’appareil reproducteur de ces amphibiens peu connus, en fonction des saisons, laisse envisager l’action de mécanismes épigénétiques, que nous avons décidé d’étudier.

De façon générale, la capacité d’adaptation des animaux à leur environnement fluctuant nécessite flexibilité ou plasticité comportementale. Cette dernière est intimement liée aux apprentissages et à l’acquisition de nouvelles capacités et dépend de la modification des connexions neuronales. Cette plasticité cérébrale et ses relations avec les fonctions cognitives chez l’humain font l’étude d’une recherche transdisciplinaire.