2018 - A. KHEDDACHE : Variations morpho-physiologiques saisonnières des glandes annexes (prostate et vésicules séminales) chez un rongeur saharien Gerbillus tarabuli.

Thèse de Doctorat de l'U.S.T.H.B. (Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumédiène, Alger, Algérie) préparée partiellement au laboratoire de Biologie générale, Université Catholique de Lyon (UCLy).

Publié le 26 juin 2018 Mis à jour le 26 juin 2018

Arezki KHEDDACHE, 2018

Résumé :

Gerbillus tarabuli est un rongeur saharien de mœurs nocturnes : granivore, il se reproduit selon un mode saisonnier caractérisé par une période de pleine activité testiculaire au printemps et une période de régression et repos gonadique aux autres saisons. La prostate et les vésicules séminales produisent presque la totalité du sperme où se trouvent les nutriments nécessaires pour la survie des spermatozoïdes et pour assurer la fécondation. Peu d’études ont été réalisées sur les vésicules séminales des gerbilles saharienne et leur complexe prostatique est resté méconnu que ce soit par sa morphologie, son histologie et aussi par sa physiologie. Cette présente étude décrit l’anatomie, l’histologie, la morphométrie et la régulation hormonale du complexe prostatique et des vésicules séminales chez Gerbillus tarabuli.

L’organisation anatomique du complexe prostatique de Gerbillus tarabuli est caractérisée par quatre lobes prostatiques pairs et distincts à disposition symétrique : lobes antérieurs, lobes ventraux, lobes dorsaux et lobes dorso-latéraux. Ces lobes se retrouvent au croisement des voies génitales et urinaires avec les vésicules séminales. Cet ensemble est identique à celui rapporté chez Meriones unguiculatus mais différent de celle du rat des sables, du rat et de la souris. A l’exception des lobes prostatiques dorso-latéraux, les glandes annexes montent des variations saisonnières pondérales.

La prostate et les vésicules séminales de la gerbille Gerbillus tarabuli sont formées de glandes tubulo-alvéolaires ou acini entourées d’un stroma fibro-musculaire. Les lobes prostatiques s’identifient par l’organisation des acini, l’épithélium glandulaire et l’épaisseur stromale. Des modifications histologiques importantes sont observées au cours du cycle de la reproduction. L’analyse morphométrique montre des changements au niveau de la hauteur de l’épithélium sécrétoire, de la zone supra-nucléaire et du stroma adjacent. La période de repose est accompagnée d’une atrophie considérable des vésicules séminales, des lobes prostatiques antérieurs et des lobes prostatiques ventraux et caractérise par une croissance accrue du sroma fibro-musculaire et une régression épithéliale. Les hauteurs des cellules épithéliales et de la zone supra-nucléaire sont fortement réduites. Au niveau des lobes prostatiques dorsaux, les deux compartiments histologiques s’atrophient (période de repos) et régénèrent simultanément (période de reproduction). Cependant les hauteurs de l’épithélium, de la zone supra-nucléaire et de l’épaisseur du stroma fibro-musculaire sont augmentées pendant la période de repos au niveau des lobes prostatiques dorso-latéraux.

L’analyse immunohistochimique montre des variations  saisonnières dans l’expression et la distribution des récepteurs aux androgènes (Ars), des récepteurs aux œstrogènes (ER? et ER?) et de l’aromatase au niveau des compartiments histologiques des glandes annexes. L’expression des récepteurs hormonaux au niveau de la prostate est spécifique pour chaque lobe. Pour l’aromatase, le signal immunohistochimique est très fort durant la période de repos dans les glandes annexes. Les vésicules séminales expriment abondamment les récepteurs hormonaux durant la période de repos. Ces résultats sont en relation avec les teneurs plasmatiques en testostérone et en 17?-œstradiol. La testostéronémie est élevée durant la période de reproduction (0,001<p<0,01) et l’œstradiolémie est importante en période de repos (p>0,05).

En conclusion, les androgènes, les œstrogènes et l’aromatase sont impliqués dans l’homéostasie et la physiologie des glandes annexes chez le rongeur saharien Gerbillus tarabuli. Les lobes prostatiques dorso-latéraux semblent être régulés par d’autres mécanismes qui nécessitent d’autres investigations.

Mots-clés : rongeur saharien, prostate, vésicules séminales, morphologie, régulation, variations saisonnières.

 

Abstract :

Gerbillus tarabuli is a nocturnal Saharan rodent which has an annual reproductive cycle characterized by the reproductive activity in spring and a long phase of sexual quiescence in other seasons. We describe the morphology and hormonal regulation of the accessory sex glands (prostate and seminal vesicles) of this rodent in the two periods, based on anatomical, histological, morphometric, and immunohistochemical analyses. The organization of the prostatic complex is similar to that reported for Meriones unguiculatus, but different from the prostate of Psammomys obesus, the rat, and the mouse. In addition to the anterior lobes, ventral lobes, and dorsal lobes, the prostatic complex of Gerbillus tarabuli, also includes dorsolateral lobes. These lobes are found at the crossing of the genital and urinary tract with animal vesicles. Accessory sex glands are composed of a fibro-muscular stroma surrounding a glandular epithelium. Exception of the dorsolateral lobes, accessory sex glands grows and regresses cyclically throughout the year. During the resting season, seminal vesicles, ventral lobes and anterior lobes showed atrophy, with a significant decrease in both epithelial height and supra-nuclear area size, and a strong thickening of the fibro-muscular compartment. In dorsal lobes, the epithelial and stromal compartments atrophied and regenerated simultaneously, whereas in dorsolateral lobes the thickness of the epithelium, the supra-nuclear zone  and the stroma increased during resting period. Furthermore, seasonal variations were observed in the distribution and expression of androgen receptors, estrogen receptors and aromatase. In plasma, testosterone is elevated during the breeding season and 17?-estradiol is important in resting period. In conclusion, androgens, estrogens and aromatase are involved in the homeostasis and physiology of the accessory sex glands in Gerbillus tarabuli. Dorsolateral lobes seem to be controlled by a different mechanism than other lobes.

Key words: Saharan rodent, Gerbillus tarabuli, prostate, seminal vesicles, morphology, regulation, seasonality.